UN LONG SILENCE T1 : Pink Flamingo, d’Eric Stalner aux éditions Glénat : Bulle de Bronze

un_long_silence_couv…UN LONG SILENCE Tome 1 : Pink Flamingo, d’Eric Stalner aux éditions Glénat : Bulle de Bronze

Eric Stalner nous emmène dans le New York de la fin du XIXe siècle alors que la ville en pleine révolution industrielle doit faire face à de nombreuses vagues d’immigration. Pas facile pour les nouveaux arrivants de trouver leur place dans ces conditions. Heureusement, Will Campbell sait tirer son épingle du jeu. Son astuce ? Se faire passer pour un sourd et muet !

Tout commence en février 1892, à Ellis Island dans le New Jersey. Jane Campbell et son fils, William, arrivent tout droit d’Irlande. Ellis Island, c’est le passage obligé pour les migrants qui veulent accéder au territoire des États-Unis. Le jeune Campbell, sans doute encore sous le choc de l’abandon de son pays natal, ne dit mot face au médecin. Une fois passés les contrôles de l’immigration, Jane et son fils vont à la gare pour aller à la rencontre de leur contact. Un homme crie à la bombe, le souffle surgit, les flammes s’étalent… William Campbell est désormais orphelin. Les forces de l’ordre le prennent pour un sourd-muet et le voilà placé dans un orphelinat spécialisé.
Après dix ans de faux-semblant, William est adulte et, grâce à sa formation de comptable, espère décrocher son premier emploi. Devenu maître dans l’art de simuler son « handicap », il est sur la piste de l’attentat de la gare grâce à quelques cartes de visites estampillées « Pink Flamingo » que le fuyard avait laissé tomber. Le Pink Flamingo n’est autre qu’un cabaret où se côtoient jongleurs, acrobates, danseuses et prostituées. William en est persuadé, c’est ici qu’il apprendra toute la vérité sur la mort de sa mère.

Ce premier tome d’Un Long silence est une belle entrée en la matière. Cet album est l’occasion de saisir le New York en pleine révolution industrielle qui accueille de nombreux migrants et avec eux leur lot de mésaventures. Les quartiers sont turbulents, la misère est palpable et les personnes de hauts rangs côtoient les petites crapules dans les cabarets malfamés. Le réalisme du dessin de Stalner plonge le lecteur dans la « Big Apple » d’époque et son ambiance si particulière. Les tronches de bd qu’il nous offre sont expressives à souhait.
Si l’histoire de cet enfant à la recherche du meurtrier de sa mère n’est pas des plus originales, Eric Stalner parvient à la renouveler avec ce « héros » qui se fait passer pour sourd et muet. Cela apporte une dose de tension dans un New York qui n’en manque pas. La narration passe toutefois rapidement sur des personnages ou des événements qu’on aurait aimé voir plus développés. Qu’importe, cela permet à William d’avancer à grands pas dans son enquête.

Un Long Silence : Pink Flamingo, se révèle finalement assez classique. Toutefois, son récit dynamique, ses bonnes idées bien exploitées, son dessin réaliste et expressif et sa mise en scène maîtrisée en font une lecture des plus agréables qui se lit d’une traite. Une bonne introduction donc à cette nouvelle série qui, on l’espère, nous réservera davantage de surprises dans les prochains tomes.

Guillaume Wychowanok