L’OR ET LE SANG T4 : Khalil, de Bedouel, Merwan, Defrance et Nury aux éditions Glénat : Bulle d’Or

oretsanfT4_couv…L’OR ET LE SANG Tome 4 : Khalil, de Bedouel, Merwan, Defrance et Nury aux éditions Glénat : Bulle d’Or

 Le dernier opus de L’Or et le sang est finalement arrivé, synonyme de fin de l’aventure pour Calixte et Léon. Ce dernier épisode clos avec panache cette série empreinte d’Histoire et d’humanité.

Le pitch de départ de la série est le suivant : Un vieillard corse, Léon, raconte à son petit fils sa plus grande aventure. Son histoire commence dans l’enfer des tranchées de la première Guerre Mondiale. Son unité se fait massacrer par les Allemands. Le voyou corse, coincé dans un cratère d’obus avec son lieutenant Calixte de Préampand, un riche aristocrate, raconte son rêve : suivre les traces du légendaire Arudj Barberousse en devenant un pirate de renom. Ce récit les tient en vie et de là se forme une amitié entre ces deux personnages qui n’ont rien en commun. De retour au calme, ils se jurent de réaliser ce rêve et au lendemain de la guerre, les deux compères quittent tout pour se lancer dans la contrebande d’armes. Ils décident de livrer des armes aux rifains du Maroc qui luttent pour leur indépendance. Mais la vie de pirate n’est pas un long fleuve tranquille et le duo se retrouve embringué au cœur de  la Guerre du Rif.

L’Or et le Sang oscille entre réalité historique et récit fictionnel. En ajoutant l’amitié complexe, touchante et réaliste de Calixte et Léon, les auteurs arrivent à nous faire croire à cette histoire, voire à nous la faire vivre. Les événements historiques sont vus à hauteur d’homme, loin de l’objectivité (prétendue) des manuels d’histoire. Formidablement servie par un dessin aux lignes claires et des couleurs toujours justes, la série est une immense réussite. Et ce dernier tome ne fait que confirmer une chose : L’Or et le Sang est une grande série de bd.

 Attention ! Pour ceux qui n’ont pas encore lu les premiers tomes, le paragraphe qui suit contient des spoilers.

Léon qui a désormais tout perdu décide de prévenir Calixte en fuyant à bord de son avion. Il tombe en panne et se crash au beau milieu du rif marocain où il est fait prisonnier par les Temsamanes, désormais alliés avec la France. Récemment converti à l’islam et rebaptisé Khalil, Calixte est toujours à la tête de l’armée des rifains et décide de sauver son ami malgré sa trahison. Il parvient à libérer Léon mais la guerre contre la France et l’Espagne ne fait que commencer.

Avec ce dernier tome, L’Or et le Sang clos de bien belle manière l’aventure des deux amis. Toujours aussi haletant, le récit des batailles va grand train et nous voyons la tragédie qui se dessine en filigrane. L’amitié complexe qui existe entre les deux hommes est toujours aussi bien mise en scène et la sympathie qu’on éprouve pour eux toujours aussi grande. La fin, si elle est attendue, est magistralement mise en scène et loin du happy end ou de la fausse fin. La boucle est bouclée, l’histoire est bel et bien terminée pour devenir ce récit poignant qui tient en quatre tomes.

Que vous aimiez l’Histoire, les récits d’aventures ou tout simplement les récits profondément humains avec des personnages profonds, L’Or et le Sang est fait pour vous.

Guillaume Wychowanok

MEMPHIS Tome 2 : La ville morte, de Rodolphe et Marchal aux éditions Glénat : Bulle d’Or

memphist2couv…MEMPHIS Tome 2 : La ville morte, de Rodolphe et Marchal aux éditions Glénat : Bulle d’Or

Après un excellent premier tome, Rodolphe et Marchal continuent sur leur lancée. Nous retournons donc à Memphis pour découvrir d’autres faits étranges…

Petit rappel sur la série : Roos et Louis, deux employés du Memphis news, mènent une vie banale à Memphis. Si Roos s’intéresse particulièrement au paranormal, Louis, plus pragmatique, préfère preuves et logique. Pourtant, plusieurs événements étranges ont frappé son attention. Il y a eu cette femme, qui ressemblait à s’y méprendre à son ex compagne mais qui ne le reconnaissait pas. Puis il y a eu ces gens qui paraissaient comme éteints devant leur télévision.

Quand ils racontent cela à la nouvelle venue du journal, Kate, celle-ci est perplexe. Ils décident alors de mener leur enquête et vont de découverte en découverte… Décidément, quelque chose ne tourne pas rond à Memphis et personne ne semble s’en soucier !

Avec ce deuxième tome, les protagonistes se rendent compte que leurs craintes et leurs doutes étaient fondés : l’avancée technologique est comme stoppée depuis une soixantaine d’année et il semble impossible de sortir de cette ville. Sans compter que les personnages se savent désormais surveillés… La tension monte donc d’un cran et le mystère de cette ville reste toujours entier.

Ce thriller fantastique est toujours aussi prenant et une fois l’album ouvert difficile de le lâcher avant la dernière case. Le dessin réaliste, toujours aussi réussi, aide vraiment à rentrer dans l’histoire et à installer l’ambiance fantastique et ses distorsions de la réalité.

Ce deuxième tome est rondement mené et une fois terminé on se dit la même chose qu’après le premier tome: « viiiiite la suite ! ».

Guillaume Wychowanok

LE TEMPS PERDU, de Rodolphe et Vink, aux éditions Daniel Maghen

tempsperducouv…LE TEMPS PERDU, de Rodolphe et Vink, aux éditions Daniel Maghen

BULLE D’OR

« Le Temps Perdu » nous plonge au sein de l’imagination enfantine. Un voyage onirique et enchanteur qui nous emporte dans nos jeunes années et leur féerie parfois inquiétante et toujours surprenantes.

Guillaume Romain, dessinateur de bandes dessinées, revient d’un salon. Trop épuisé pour continuer sa route, il décide de faire une halte dans un hôtel. Il s’arrête au Temps perdu, hôtel pittoresque tenu par une charmante hôtesse. Lorsqu’il entre dans sa chambre, il contemple une gravure d’un bûcheron. L’instant d’après, il est happé par le tableau. Dedans, il découvre un monde féerique où les maisons sont enracinées et où les puits traversent la planète… à son réveil, il n’arrive pas à se défaire de se rêve qu’il sait particulier.

Dans l’hôtel, une étrange sensation de déjà vu le submerge à la vue de différents détails architecturaux mais Guillaume n’en perçoit pas la raison. Sa quête commence alors et il veut retrouver ce monde des gravures onirique et parfois inquiétant, qui paraît empreint de souvenirs…

Rodolphe et Vink signent là un bien bel album qui brille par son récit inattendu, véritable quête de l’enfance et de son atmosphère si particulière. Un album à ambiance et bien construit auquel on pourrait reprocher un début quelque peu déroutant et des dessins aux teintes aquarelles qui font assez « vieille école ». Passés ces détails l’album s’avère savoureux jusqu’aux dernières pages !

Guillaume Wychowanok

MORT AU TSAR de Nury et Robin aux éditions DARGAUD

mort-tsar-tome-1-gouverneur… MORT AU TSAR de Nury et Robin aux éditions DARGAUD

BULLE D’OR

Fabien Nury et Thierry Robin reviennent en Russie mais quittent l’Union soviétique de Staline pour s’intéresser à la révolution russe de 1905.

Le 17 septembre 1904, une foule révoltée submerge le parvis du palais du gouverneur général de Moscou, armée de bâtons, pierres et autres denrées pourries. Le gouverneur Sergueï Alexandrovitchlâche son mouchoir… signal pour les soldats d’ouvrir le feu. S’il est difficile de savoir si le geste du gouverneur était malencontreux ou motivé, le mal est fait. Ce massacre ne fait qu’accentuer un contexte politique déjà bien mouvementé et conforte le peuple dans ses volontés révolutionnaires.

L’histoire est centrée sur la vie aristocratique du gouverneur… et ce personnage à la personnalité complexe est pour le moins intrigant. L’homme, déjà tourmenté par sa vie familiale plus que médiocre et ses doutes existentiels, déchante encore un peu plus face à la réalité sociale de son pays et ce peuple qui veut sa mort. Il fait face et entame alors une lente, froide et inexorable marche vers sa mort.

Tout comme dans l’excellent « Mort de Staline », l’équipe Nury/Robin nous offre une œuvre qui se lit comme un polar. Le réalisme de l’histoire est magnifié par le dessin et la mise en scène de Robin qui met en exergue le tragique du destin du gouverneur. Ce premier tome captive jusqu’aux dernières cases… et on en redemande !

Pour le 2e et dernier tome, l’histoire sera la même, mais vue du côté du terroriste et meurtrier du gouverneur…

Guillaume Wychowanok