DESSEINS, d’Olivier Pont, aux éditions Dargaud, 17,95 €

desseins-couv…DESSEINS, d’Olivier Pont, aux éditions Dargaud, 17,95 €

Olivier Pont, auteur du très bon diptyque Où le regard ne porte pas, revient avec DesSeins, un recueil de 7 portraits de femmes. Des histoires courtes aux thématiques diverses qui mettent toutes en lumière une femme forte, alors qu’elle vit un moment important de sa vie. Un album féministe, doux et bienveillant qui manque tout de même un peu de puissance.

Chloé est une jeune fille androgyne qui peine à trouver sa place au sein du Lycée où les filles populaires prennent toute la place. Complexée par sa petite poitrine, les séances de sport à la piscine sont un véritable calvaire pour elle.
Mathilde, mère de deux enfants, ne vit pas vraiment un mariage heureux. En ce jour de mai 68 elle décide de se libérer de son carcan familial pour affirmer sa liberté au sein des manifestations.
Alison est une ancienne actrice de films érotiques qui voudrait se reconvertir dans le cinéma classique. Elle veut à tout prix éviter de tourner des scènes de nu mais les réalisateurs espèrent bien exploiter la plastique de la jeune femme.
Sylvia est une femme tout en rondeur qui a vécu de beaux moments avec son mari… qui ne la désire plus comme avant. L’homme a préféré se trouver une maîtresse plus jeune et moins en chair et sa femme compte bien lui faire payer cet affront.
Lorsqu’elle voit qu’une école d’art plastique cherche des modèles pour faire des nus, Fanny se dit qu’elle a l’opportunité de garder une image de son corps pour l’instant épargné par les ravages du temps.
Au cœur d’un petit village africain, Elikya va être mariée de force à un homme qu’elle ne désire aucunement. Elle va fuir pour échapper à ce triste destin et faire ainsi une rencontre salutaire …
Fleur conseille au mieux les clients et clientes qui passent la porte de sa petite boutique de lingerie. Sa capacité à écouter et à répondre au mieux aux demandes de ses clientes en fait à leurs yeux une véritable confidente.

Dans DesSeins, Olivier Pont livre 7 histoires courtes, 7 portraits de femme avec comme fil rouge leur poitrine, source d’émerveillement et de doute. Mais ne vous y trompez pas, si les poitrines sont bien de la partie, l’érotisme est ténu et ce sont les émotions qui sont au centre de l’album. Chaque nouvelle nous présente une femme forte, certaines au destin attendrissant, d’autres au parcours tragique. Jouant sur une ambiance douce et subtile, Olivier Pont joue des silences et des sous-entendus… Une approche subtile qui donne parfois une impression de vide aux histoires.
Difficile pour un recueil de nouvelles d’être constant dans la qualité des récits. C’est bien le cas ici, puisque si certaines histoires se révèlent touchantes, d’autres paraissent plus faciles et usent quelquefois de clichés gênants. On perçoit bien tout l’amour que porte Olivier Pont au beau sexe mais on n’est pas toujours touché par les portraits, malgré l’effort fait pour toujours finir sur une image forte… on reste parfois de marbre. Toutefois, l’auteur parvient à nous plonger dans le quotidien de chacune de ces femmes en quelques cases à peine, ce qui montre une grande maîtrise narrative de sa part.
Au dessin, Olivier Pont propose des planches au style semi-réaliste avec un petit effet crayonné très plaisant. Un rendu moderne qui dégage une réelle personnalité et qui met en lumière les différentes femmes croisées au fil des pages, qu’elles soient des personnages principaux ou non. Des portraits diversifiés qui montrent que l’auteur/dessinateur s’intéresse à toutes les femmes. On peut également saluer les couleurs lumineuses de Laurence Croix qui complètent bien les encrages de l’auteur et offrent un aspect épuré et doux qui colle au ton de l’album.

Sympathique mais inégal, DesSeins est un recueil de nouvelles parfois touchant qui tente de rendre hommage aux femmes en passant parfois un peu à côté de son sujet. On a droit à de beaux portraits qui sont parfois entachés par des clichés ou un ton trop doucereux. Reste une oeuvre sensible et subtile entièrement vouée aux femmes qu’Olivier Pont croque très joliement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *