LACRIMA CHRISTI, T1 : L’Alchimiste, de Convard et Falque, aux éditions Glénat, 14,50 € : Bulle d’Or

lacrima-christi-couv…LACRIMA CHRISTI, T1 : L’Alchimiste, de Convard et Falque, aux éditions Glénat, 14,50 € : Bulle d’Or

Avec ce cinquième récit appartenant à l’univers du Triangle secret, Didier Convard continue de nous abreuver d’ouvrages d’aventure ésotérique. Lacrima Christi nous envoie sur les traces des « larmes du Christ », une inquiétante arme biologique. Avec des ingrédients très classiques, les auteurs parviennent à un résultat prenant et efficace.

XIIe siècle, alors que la troisième croisade fait rage, l’incapacité des chrétiens à prendre Saint Jean d’Âcre les oblige à prendre de dures décisions. Le Pape fait appel au célèbre alchimiste Biancofuori pour mettre au point une terrible arme de destruction massive : les larmes du Christ. Seulement, alors qu’il se rend en Terre Sainte avec sa funeste invention, son embarcation sombre suite à une tempête. Pendant, des siècles, les larmes du Christ vont rester intact, au fond des eaux…
De nos jours, Jean Nomane, dit le Rectificateur, tente de mettre la main sur une arme biologique redoutable détenue par le tyran Cho Ihn Kyang. Onze mois plus tôt, une expédition des Gardiens du Sang a permis de récupérer les « larmes du Christ » qui renferment la plus dévastatrice des pestes. Malheureusement pour eux, monsieur Bencivenni les a trahis préférant vendre ce « trésor » au plus offrant. Le pape et son entourage ne sachant comment récupérer le terrible artefact fait appel au Rectificateur afin d’éviter le pire.

Didier Convard se lance dans la cinquième saison du Triangle Secret avec Lacrima Christi. On retrouve l’art du récit ésotérique de l’auteur qui aime à nous plonger dans les secrets (imaginaires) du Vatican. On retrouve donc le Rectificateur, Jean Nomane, assisté de deux compagnons : Karen, une analyste en comportement et Mattéi, un homme à la mémoire absolue et au comportement autistique. Si l’intrigue à base d’espionnage est des plus classiques, Convard tisse un réseau d’intrigues qui convergent vers les larmes du Christ en donnant du rythme à l’ouvrage. On passe ainsi de séquences d’espionnage à des scènes d’action, en passant par des flashbacks plus posés, dans une fluidité appréciable.
Un scénario classique mais efficace, une narration prenante et rythmée… difficile de ne pas se laisser happer par le récit de Lacrima Christi. Certes, ce dernier opus du Triangle Secret parait plus tourné vers l’action et la violence que ses prédécesseurs, mais il explore également de nouvelles pistes. La réflexion sur la religion laisse un peu de place à une réflexion sur l’éthique de la science sur un ton qui n’est pas sans rappeler James Bond. En bon divertissement, Lacrima Christi ne lasse son lecteur à aucun moment, jusqu’au final « coup de poing » qui donne grandement envie de lire la suite !
Après avoir collaboré sur les précédents cycles, Denis Falque est désormais seul au dessin. Les habitués de la série ne seront pas dépaysés et on retrouve le trait réaliste du Triangle Secret. Le découpage est dynamique et la mise en scène rigoureuse. Dommage que le tout semble finalement assez plat et pas toujours agréable à regarder dans le détail (certains personnages notamment). En revanche, les planches consacrées aux flashback sont de véritables réussites.

Lacrima Christi continue la saga du Triangle Secret avec un récit classique mais très bien exécuté qui renouvelle sans cesse l’intérêt du lecteur. L’intrigue sur fond d’espionnage tient du déjà-vu mais est contrebalancée par une narration finement ciselée. Sans être magistraux, les dessins réalistes servent bien le récit et sont dans la droite lignée des opus précédents. Que vous soyez amateur du Triangle secret ou, plus simplement, d’aventure, d’Histoire, d’espionnage ou d’ésotérisme, Lacrima Christi se révèle un breuvage de choix !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *