LE CAS ALAN TURING, de Delalande et Liberge, aux éditions Les arènes BD, 18 € : Bulle de Bronze

cas-alan-turing-couv…LE CAS ALAN TURING, de Delalande et Liberge, aux éditions Les arènes BD, 18 € : Bulle de Bronze

Arnaud Delalande et Eric Liberge retracent dans les grandes lignes la vie d’Alan Turing, le mathématicien qui a permis de « casser » le code Enigma, pendant la Seconde Guerre mondiale. Véritable génie scientifique, son travail est à l’origine de l’apparition des ordinateurs… Mais ses penchants sexuels lui ont valu les foudres de la justice de son pays…

Bègue, rêveur, prétentieux, hors norme, Alan Turing n’a pas toujours fait la fierté de son entourage. D’ailleurs, quand le MI6 fait appel à ses services pour décrypter les messages allemands, ce n’est pas au goût de tout le monde. Pourtant, Alan Turing est un mathématicien et un logicien à nul autre pareil, un véritable génie qui va permettre à la cryptologie de faire des avancées considérables. A la tête d’une équipe de logiciens et autres cruciverbistes, il va élaborer une bombe cryptologique qui, au fil des améliorations, parvient à casser le fameux code Enigma. Grâce à cela, les Alliés vont déchiffrer les messages des forces de l’Axe et ainsi écourter la guerre.
Malgré cette réussite indubitable, l’homme n’est pourtant jamais parvenu à mener une vie épanouie. La société rigide de l’époque ne lui permettait pas de vivre son homosexualité en toute quiétude… c’est ainsi qu’en 1952, Alan Turing est condamné à la castration chimique pour ses penchants sexuels. Assommé par le sort qui lui est réservé, Alan Turing met un terme à ses jours deux années plus tard…

Ayant participé à des actions classées confidentielles, le dossier d’Alan Turing n’a été accessible qu’à partir des années 2000. Ainsi, on a découvert le rôle héroïque de ce mathématicien, dont les travaux sont à l’origine de l’informatique, mais aussi le destin tragique que lui a réservé son pays. Le cas Alan Turing revient donc sur ce génie incompris aux multiples facettes. L’homme passe en revue les moments fort de sa vie alors qu’il est prêt à se suicider, miné par sa condamnation à la castration chimique. La narration multiplie donc les flashbacks qui montrent les nombreux essais du mathématicien pour mettre à mal le code Enigma. Parfois, les retours en arrières mettent en évidence la souffrance du jeune homme qui a dû refouler son homosexualité et subir les quolibets de ceux qui ne toléraient pas sa différence. Des passages émouvants qui éclairent l’ultime acte d’Alan Turing auxquels s’ajoutent des symboles puissants et évocateurs.
Un travail de vulgarisation a été mené par les auteurs pour faire comprendre aux lecteurs les différentes expériences du mathématicien… mais il faut tout de même s’accrocher pour espérer comprendre ces explications logiques. Pas facile pour le commun des mortels de tout intégrer du premier coup, d’autant que la narration morcelée ne facilite pas la tâche. Mais ces informations digérées, on accède à un récit à la fois instructif, édifiant et émouvant. Le personnage d’Alan Turing est toujours traité avec justesse et l’album montre son travail acharné avec une grande efficacité.
De son côté, le dessin d’Eric Liberge nous plonge avec brio dans une ambiance mathématique. Les personnages sont bien croqués et le dessinateur donne une cohérence à son Alan Turing qui est toujours reconnaissable, quelle que soit la période de sa vie où il est mis en scène. Les planches jouent la carte de l’accumulation en associant de nombreux détails et autres éléments mathématiques exprimant les pensées du personnage. Ce traitement efficace entame toutefois la lisibilité de l’ouvrage qui donne une impression de surcharge graphique. La mise en couleur automnale de l’album colle au ton du récit bien que cela puisse ne pas plaire à tout le monde.

Le Cas Alan Turing est une lecture historique, scientifique mais aussi humaniste qui retrace efficacement la vie d’un des plus grands logiciens du siècle passé. On découvre un génie mathématique que la vie n’a pas épargné, un homme que la chape de plomb de la société a écrasé et qui a pourtant surpassé ses souffrances pour accomplir un travail impressionnant. On est touché par le sort réservé à ce héros de l’ombre et on essaye de comprendre ses travaux au fil de planches très denses et pas toujours accessibles.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *